Présentation

Imprimer

Le Marais audomarois se situe à la rencontre entre l’Artois et la Flandre.  Vaste de 3726 ha, riche de 700 km de canaux, de paysages pittoresques, de 300 espèces de plantes dont 40 légalement protégées, de plus de 200 espèces d’oiseaux, de 26 espèces de poissons, c'est véritablement un site privilégié.

Cependant, techniques modernes d’exploitation agricole et nouveaux usages sociaux du milieu menacent cet espace unique, seul marais cultivé de France.

Les acteurs locaux ont estimé qu’il est de leur devoir de prendre en main le devenir de cet espace d'exception pour en assurer la sauvegarde et le transmettre dans de bonnes conditions aux générations futures.

Depuis plus de 10 ans, leur engagement s'est illustré par des actions concrètes de restauration, de valorisation et d'éducation. Deux documents d'objectifs ont déjà vu le jour et ont dépassé les attentes en terme de retombées positives pour le territoire. Ce sont notamment une implication de plus en plus forte des associations locales, des partenaires et des habitants mais également des reconnaissances dépassant nos frontières comme le site Ramsar et la Réserve de biosphère qui constituent des distinctions fortes et une reconnaissance des particularités du territoire et de notre travail.

Structure de coordination : Syndicat mixte du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale et Communauté d'Agglomération de Saint-Omer

Cette animation à deux têtes réunit les deux principaux porteurs de projet. C'est ce partenariat qui permet le portage de l'animation territoriale.

Le territoire s'est doté très récemment d'un conseil scientifique qui apporte son expertise et ses recommandations pour l'ensemble des projets et pour les acteurs locaux, en particulier lors de l'élaboration et de la mise en oeuvre du Contrat de Marais mais aussi au bénéfice du Pôle de Recherche et de Développement sur l'Eau et pour valider le volet recherches scientifiques.

Nombre de communes22
Nombre d'habitants68 900
Superficie    22 539 ha
RégionsHauts de France
DépartementsPas-de-Calais (62), Nord (59)
Date de création2013

Territoire

Imprimer
carte du territoire

Le marais audomarois est un territoire complexe à aborder et difficile à comprendre sans s’immerger dans sa réalité. Il présente à lui seul quelques uns des caractères les plus significatifs du Nord-Pas de Calais : un paysage construit depuis plus de 12 siècles, une grande scène de l’histoire, une terre de contact entre bas-pays flamand et hautes terres artésiennes, entre une cuvette et un plateau. Relation d’autant plus forte qu’elle est nouée par l’eau. Cette grande zone humide est un territoire important pour le Nord-Pas de Calais avec son patrimoine naturel et urbain unique et ses ressources en eau. C’est également un pays riche de ses savoir-faire ancestraux et de son patrimoine culturel.

Pays de diversité, l'Audomarois présente de multiples visages, des landes atlantiques aux zones humides, en passant par les milieux forestiers, les pelouses calcicoles et les ensembles vallées-versants. C’est au cœur de sa limite Nord-Ouest, constituée par une dépression limitée au Nord par les Monts de Flandre et au Sud par le coteau de Saint-Omer, que sont situés le marais audomarois et l’un des deux principaux massifs forestiers "humides" de la région, la forêt de Rihoult-Clairmarais. Ces multiples facettes paysagères conviennent à une grande diversité d’espèces (faune, flore, fonge).

Le marais actuel est le fruit de plusieurs siècles de lutte contre les éléments. Son histoire est celle d'une conquête ou plus exactement d'une construction humaine : celle d'un riche terroir à partir des terres inondées une bonne partie de l'année. Elle s'inscrit dans la grande épopée des peuples "bâtisseurs de terres" qui dans les régions riveraines de la mer du Nord, ont su arracher aux eaux marines et continentales des espaces agricoles qui comptent aujourd'hui parmi les plus productifs de la planète.

Les premiers habitants se sont fixés en bordure du marais, là où s'érigera progressivement l'une des plus grandes villes du Moyen-âge. De ce passé prestigieux, Saint-Omer a conservé de nombreux édifices classés et un patrimoine culturel exceptionnel.

La maison du marais créée par la Communauté d'agglomération de Saint-Omer, fait le lien entre la ville d'art et d'histoire et le milieu naturel rexceptionnel.

Actions  

Imprimer

Offrir au territoire un document de planification pour une transparence des actions locales – le Contrat de marais

Initié et soutenu par l'Agence de l'Eau Artois Picardie et la DREAL (Feder) depuis le printemps 2011, le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale s'est vu confié la mission de préfigurer, pour les 12 années à venir, un contrat de marais, traduction opérationnelle de l'ambition collective, pour le marais audomarois, entrant dans la suite logique du travail mené depuis 2002 par le groupe de travail marais.

Inspiré des méthodes de travail utilisées pour les contrats de baie et de rivière, le contrat de marais synthétisera sous 48 fiches actions, les projets et missions animés par l'ensemble des acteurs sur le marais Audomarois. In s'est construit et élaboré avec le soutien de tous les acteurs et porteurs de projets. La version finalisée du contrat de marais sera soumise à l'Agence de l'Eau en septembre 2013.

Programme de recherches et pôle d'excellence régional sur l'eau

La spécificité de la ressource en eau souterraine et superficielle dans l’audomarois en fait un territoire d’exception qui a conduit le conseil régional à y accompagner une opération de développement. C’est dans ce cadre que la Communauté d’Agglomération de Saint-Omer (CASO) assure la maîtrise d’ouvrage de la préfiguration d’un Pôle de Recherche et de Développement Eau (PRDE) pour le compte du collectif. Sa gouvernance s’organise autour d’un comité décisionnel, d’un comité technique et financier et de 5 groupes de travail thématiques. Il est l'une des 9 opérations du programme « Transformation Ecologique et Sociale Régionale ».

L’objectif du PRDE est le suivant : « par l’excellence, faire de l’eau un facteur de développement durable et d’attractivité du territoire ». Pour ce faire, les acteurs locaux et régionaux de l’eau se sont réunis plusieurs fois afin d’élaborer une vingtaine de fiches actions. Leurs réalisations permettront de promouvoir les usages durables de la ressource en eau et de donner au territoire la capacité d’anticiper les changements sur cette ressource.

Enfin, le volet recherche de ce pôle est assuré par un conseil scientifique composé de 28 scientifiques régionaux et nationaux. Ce conseil scientifique est commun à la démarche de candidature du territoire au titre du programme « Man And Biosphere » de l’UNESCO, portée par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale et la CASO.

Faire du territoire un exemple de tourisme durable

Territoire d’exception offrant des possibilités de découvertes à pied, en bateau, ou à vélo, le Marais Audomarois constitue l’un des fers de lance de la stratégie de développement touristique du Pays de Saint-Omer.  Dans ce contexte, les acteurs locaux ont engagé une vaste réflexion pour, d’une part concilier développement touristique et préservation du milieu, et d’autre part renforcer les liens entre le Marais et la ville historique de Saint-Omer et de créer les connexions entre les différents sites d'accueil et d'information. L’ouverture prochaine de la Maison du Marais et l’extension du label Ville d’art et d’histoire de Saint-Omer en Pays d’art et d’histoire devraient contribuer à la mise en œuvre de ces objectifs. 

Faire du territoire un pôle d'excellence pour une agriculture adaptée à un territoire fragile

Depuis des siècles l’activité maraîchère fait vivre de nombreuses familles sur le marais. Aujourd’hui la concurrence nationale et européenne est forte. Le partage du territoire entre loisirs, tourisme et agriculture est complexe. C’est dans ce contexte que la profession agricole a dû et a su s’adapter afin de pérenniser son activité.

L’enjeu du pôle agricole est de favoriser et accompagner l’émergence de pratiques et de conditions favorables au maintien de l’activité agricole. Il a une vocation de mise en lien des différents acteurs du territoire qu’ils soient maraîchers ou éleveurs, techniciens et professionnels, élus politiques et citoyens consommateurs.

L'enjeu est aussi faire du marais Audomarois, un lieu incontournable d’approvisionnement en légumes divers et variés pour la restauration collective, scolaire et familiale.

Valoriser le territoire et sensibiliser le grand public

Des animations toute l'année sont proposées au public et aux scolaires. Outils associant sensibilisation à l'environnement, éducation vers un développement durable et valorisation du public, elles s'adressent aussi bien aux élus et acteurs locaux, aux scolaires qu'aux habitants.

C'est sous les traits d'animations proposées dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, de l'opération Marais propre, des projets pédagogiques menés avec les écoles de la réserve de biosphère, les voyages d'étude, le forum du marais et pleins d'autres outils que les animateurs du territoire sensibilisent tous les publics.

Diaporama

Imprimer

Chargement légende

Carte postale_PNRCMOEndiverie traditionnelle_Carl PeterolffGestion des espaces par pâturage_PNRCMOLe facteur en bateau_Pascal MoräsLe marais audomarois_Carl PeterolffMaison sur une île_Frédéric Legris
Maison sur une île_Frédéric LegrisMaraichers_Carl PeterolffMarché flottant, faubourg du Haut-Pont_PNRCMOMoulin et cygnons_Carl PeterolffPanorama Saint-Omer_Frédéric LegrisReserve naturelle régionale des prairies du Schoubrouck_Conservatoire d'espace naturel du Nord et du Pas-de-Calais
Reserve naturelle régionale des prairies du Schoubrouck_Conservatoire d'espace naturel du Nord et du Pas-de-CalaisTourisme_PNRCMO