Dans cette page

Nos réflexions sur les services écosystémiques visent à faire émerger une définition, propre aux Réserves de biosphère, des relations d’interdépendance existant entre les humains et la nature. Il s’agit de faire émerger à la fois une conscience de ces interdépendances et les voies d’une meilleure prise en compte des fonctionnalités écosystémiques profitables aux humains, dans les modes de gestion comme dans les choix individuels faits par les citoyens.
Plus d’informations :
Définitions et utilité du concept pour les Réserves de biosphère

Présent dans le cadre du dossier de création ou de renouvellement des Réserves de biosphère, le concept a été exploré à diverses reprises depuis 2012 par le comité MAB France qui a participé, ou a co-organisé, plusieurs ateliers ou workshops internationaux.

Les services écosystémiques pour aider à la gestion des Réserves de biosphère

Afin d’aider les Réserves de biosphère du réseau à répondre à la demande de l’UNESCO, le comité français du MAB a initié une étude en 2016, menée simultanément dans trois Réserves de biosphère françaises, visant à enrichir la plus-value du cadre conceptuel des services écosystémiques pour leur gestion.

Les Réserves de biosphère du marais Audomarois, de Fontainebleau-Gâtinais et des gorges du Gardon ont ainsi accueilli trois étudiants qui ont travaillé sur cette thématique pendant 6 mois. L’objectif était d’identifier les services écosystémiques rendus par la nature, leurs principaux bénéficiaires ainsi que les modes de gestion déterminant leur niveau de fourniture et de résilience, à partir d’une réflexion menée avec les acteurs locaux de chaque Réserve de biosphère. La méthodologie employée a dû être construite sur mesure pour les Réserves de biosphère puisqu’elle a pour vocation d’être applicable à l’ensemble du réseau français. Une classification des services écosystémiques, une grille d’entretien et une grille d’analyse ont ainsi été élaborées et regroupées au sein d’un livret méthodologique à destination des gestionnaires.

Télécharger le livret méthodologique

Contacts

SecoCo : Services écosystémiques et action collective

SecoCo ou "Le concept de services écosystémiques : frein ou moteur pour l'action collective ? " propose d'explorer la pertinence théorique et opérationnelle du concept de service écosystémique pour penser l'action collective à l'échelle des territoires. Animé par Cécile Barnaud, il associe des chercheurs de l'INRA (Dynafor), du CNRS (CEFE), du Cirad (Green), de l'Université autonome de Barcelone et de l'Université de Toulouse, avec les Réserves de biosphère des Cévennes, en France, et de Monseny en Catalogne, dans le cadre du métaprogramme Ecoserv de l'INRA.
Outre des échanges et publications, SecoCo a permis l'élaboration du jeu de rôles SECOLOZ, développé grâce à la démarche Commod. Conçu pour la Réserve de biosphère des Cévennes, il porte sur le lien entre pratiques agricoles et paysage, notamment les pratiques de dérochage et de retournement de prairies. Son but est de favoriser le dialogue entre les parties prenantes sur les antagonismes et les synergies entre services écosystémiques associés à ces pratiques (production fourragère, valeur esthétique et patrimoniale des paysages, activités touristiques, qualité de l’eau, valeur d’existence de la biodiversité).
Ce jeu a été animé sur le terrain du mont Lozère avec des agents du Parc national, des éleveurs, des élus et des prestataires touristiques. L’outil permet d’ouvrir un dialogue sur la nécessité et la difficulté de combiner les différents enjeux sur un territoire (agriculture, tourisme, biodiversité, eau et paysage) et sur l’importance d’une approche concertée, en adéquation avec les principes du programme MAB.

Voir le jeu en vidéo

 

Contacts: Cécile Barnaud & Clémence Moreau

Lire le résumé