Réseau mondial

Imprimer

Les réserves de biosphère constituent de formidables bibliothèques vivantes d’expériences dans tous les domaines du développement durable. L’appartenance au réseau mondial facilite la mise en relation, l’organisation d’échanges sous différentes formes et la promotion des bonnes pratiques, la diffusion de documents,  de matériels pédagogiques ou de films.
Des conférences et des formations sont également soutenues par l’UNESCO.

Suivre le réseau mondial sur Facebook

Plus d'informations

EUROMAB

Le  Réseau mondial des Réserves de biosphère est subdivisé en réseaux régionaux ou subrégionaux. Au nombre de 9, ces réseaux rassemblent les états membres sur une base volontaire et coopérative.

Euromab regroupe les réserves de biosphère et comités MAB nationaux des États membres de la région « Europe et Amérique du Nord », suivant la définition propre aux Nations Unies, soit plus de 50 états.
Il vise, par les échanges et la coopération, à faire du développement durable une option réelle pour les générations présentes et futures. Lieu d’inspiration et d’intense émulation pour les gestionnaires, chercheurs, élus ou administratifs qui participent aux conférences tous les 2 ans, il encourage les actions collaboratives internationales contribuant au développement du réseau international des réserves de biosphère. Les pays se portent successivement candidats à l’organisation de ces rencontres.

Plus d'informations :

Jumelages à l'international

Créé à  l’initiative de la Réserve de biosphère du Wienerwald, en Autriche, un site d’échanges permet de mettre en contact les écoles des réserves de biosphère européennes recherchant des jumelages pour leurs classes.

Les jumelages de classes concernent les classes de primaire, collèges et lycées. Le projet vise à des échanges pendant une ou plusieurs années scolaires, sur un sujet relatif au développement durable, choisi par les enseignants.
Des pédagogues spécifiquement formés, accompagnés par les coordinateurs des réserves de biosphère, apportent les connaissances de base sur les réserves de biosphère, la réserve dans laquelle les élèves vivent et ses principaux enjeux. Des visites sur le terrain sont organisées.

En présentant à d’autres enfants les caractéristiques et les enjeux de sa réserve de biosphère, les élèves s’impliquent dans le projet. La langue choisie pour la prise de contact peut être prétexte à son apprentissage, base d’un travail de traduction, montrant à quel point la maitrise d’une langue étrangère est importante. L’éducation interdisciplinaire est possible dans la plupart des domaines : par exemple les énergies renouvelables permettent de travailler la physique et les mathématiques.